Enquête salariale ingénieurs

UFIIB

ENQUETE SALARIALE RELATIVE AUX JEUNES DIPLOMES 2010 & 2011

C. Ducattillon – juin 2012


Introduction

Les jeunes diplômés lancés dans le marché de l’emploi ont besoin de repères, les associations membres et l’UFIIB ont décidé de leur fournir le fruit d’une enquête globale sur la situation des salaires perçus par leurs confrères ayant reçu leur diplôme de Master en Sciences de l’Ingénieur Industriel en 2010 ou en 2011.

Tous les diplômés dont les associations membres disposent de l’adresse électronique ont été consultés.  L’enquête a été menée de manière strictement confidentielle avec un enregistrement électronique des valeurs.  Les diplômés furent consultés en février et en mars 2012, au fur et à mesure de la réception des fichiers provenant des Associations membres de l’UFIIB.  Une Association a lancé elle-même l’invitation à participer à ses membres, l’AIECAM. 

 

Les réponses se compilèrent automatiquement en un fichier permettant ainsi le respect absolu de l’anonymat.

 

Pour la commodité dans ce texte, le vocable ‘diplômé’ sera utilisé pour exprimer le « diplômé ayant été consulté et ayant répondu à l’enquête ».

2. Le profil de la population

 

Chaque association membre dispose des coordonnées des diplômés qu’elle encadre.  Les informations comprennent le plus souvent une adresse électronique valide, mais  ce n’est pas toujours le cas.  Le dispositif d’enquête se base sur un contact électronique et les diplômés n’ayant pas fournit une adresse électronique valide n’ont pas reçu l’invitation à participer à l’enquête.  Le tableau 1 précise les taux de diplômés contactés pour l’enquête par rapport au nombre de diplômés des années 2010 et 2011.

 

Association

Courriel

Total

Taux

AIAth

27

27

100%

ADISIM

55

55

100%

AIIBr

78

80

98%

AIDISIA

20

20

100%

UG

123

123

100%

AIIH

15

79

19%

AIECAM

179

179

100%

AIIF-IMC

28

28

100%

UILg

99

104

95%

ADISICHt

33

113

29%

AIICSG

(1)

 

 

ARIAMP

36

36

100%

AIHy

33

33

100%

 

726

877

83%

 

Tableau 1 :      Effectifs des diplômés par association membre de l’UFIIB, nombre de ces diplômés ayant communiqué une adresse valide à leur association et proportion de ces deux données.  (1) AIICSG : association membre de l’UFIIB non concernée.

3. Profil des réponses

 

Chaque diplômé a été invité à répondre à l’enquête en février et mars 2012.  Les premières réponses sont arrivées presque immédiatement, le 2 février.  Le 15, l’enquête fut conclue, aucune nouvelle réponse n’arrivant depuis plusieurs jours.

Les diplômés par association

Association

Nombre de diplômés consultés

Nombre de réponses

Taux de réponse

Nombre de répondants membre de l'association

 Taux d'affiliation des répondants

AIAth

27

13

48%

11

85%

ADISIM

55

19

35%

12

63%

AIIBr

78

32

41%

23

72%

AIDISIA

20

12

60%

7

58%

UG

123

42

34%

41

98%

AIIH

15

1

7%

1

100%

AIECAM

179

26

15%

15

58%

AIIF-IMC

28

16

57%

14

88%

UILg

99

16

16%

4

25%

ADISICHt

33

14

42%

2

14%

AIICSG

(2)

 

 

 

 

ARIAMP

36

18

50%

15

83%

AIHy

33

8

24%

5

63%

 

726

217

30%

150

69%

 

Tableau 2 :                  Les nombres et taux de réponse à l’enquête par Association. 

(2) AIICSG : association membre de l’UFIIB non concernée.

 

Le tableau 2 indique un taux moyen de réponse à l’enquête de 30%.  Avec 217 réponses totales, les chiffres sont représentatifs de la population consultée.

 

Le taux d’affiliation des répondants est une donnée informative pour les Associations.  Notons que certaines Associations offrent la cotisation aux nouveau diplômés ce qui influence la donnée.

Le sexe

Bien que cette donnée ne soit pas essentielle pour caractériser une population d’ingénieurs, l’information est disponible dans l’enquête. 

 

Sexe

Effectif

Pourcentage

Femme

28

13%

Homme

189

87%

 

217

100%

 

Tableau 2 :                  Le sexe des diplômés


La nationalité

 

Nationalité

Effectif

Pourcentage

Belge

205

94%

Centrale et Sud Africaine

3

1%

Européenne francophone hors Belgique

5

2%

Européenne non francophone hors Belgique

4

2%

 

217

100%

 

Tableau 3 :                  La nationalité des diplômés

 

 

La date de l’obtention du diplôme

Plusieurs cessions sont organisées pour permettre la défense des travaux de fin d’études d’ingénieur.  L’enquête portant sur les diplômés de 2010 et de 2011, six périodes sont possibles.

 

Date du diplôme

Effectif

Pourcentage

Janvier ou février 2010

1

0,5%

Janvier ou février 2011

2

0,9%

Juin 2010

77

35,5%

Juin 2011

83

38,2%

Septembre 2010

23

10,6%

Septembre 2011

31

14,3%

 

217

100,0%

 

Tableau 3 :                  La date du diplôme, trois cessions par an sur deux années.

 

Statut de demandeur d’emploi

Les diplômés étaient invités à mentionner leur statut de demandeur d’emploi.  6% D’entre eux sont demandeurs d’emploi au moment de l’enquête.

 

Demandeur d'emploi

Effectif

Pourcentage

Oui

13

6%

Non

204

94%

 

217

100%

 

Tableau 3 :                  Le statut de demandeur d’emploi.

 

Réponses à des offres d’emploi

Les diplômés ont mentionné le nombre d’offres d’emploi auxquelles ils ont répondu.  Il est impressionnant de constater que bon nombre d’entre eux n’ont pas répondu à des offres d’emploi, mais ont envoyé spontanément leur candidature ou ont été embauchés avant même le lendemain de la date du diplôme (suite au stage ou lors de la défense du travail de fin d’études).

 

Nombre de réponse à des offres d'emploi

Effectif

Pourcentage

0

56

26%

1

32

15%

2

25

12%

3

22

10%

4

19

9%

5

24

11%

6 à 10

19

9%

11 à 20

8

4%

plus de 20

12

6%

 

217

100%

 

Tableau 3 :                  Le nombre de réponses à des offres d’emploi.

 

Candidatures spontanées

Bon nombre de diplômés ont envoyé spontanément leur candidature à des entreprises.  Dans ce cas, il ne s’agissait donc pas d’une réponse à une offre d’emploi.

 

Nombre de candidatures spontanées

Effectif

Pourcentage

0

2

1%

1

30

14%

2

24

11%

3

15

7%

4

12

6%

5

28

13%

6 à 10

10

5%

11 à 20

11

5%

plus de 20

85

39%

 

217

100%

 

Tableau 3 :                  Le nombre de candidatures spontanées.

 

Quand avez-vous signé votre contrat ?

Les diplômés peuvent avoir déjà signé un premier contrat avant même la proclamation des résultats.  C’est le cas pour 20 % d’entre eux.

 

La précocité de signature du 1er contrat

Effectif

Pourcentage

avant la proclamation

43

20%

après la proclamation

161

74%

Sans réponse

13

6%

 

217

100%

 

 

 

Tableau 3 :                  La précocité de signature du contrat d’emploi.

 

 

Date de signature du 1er contrat d'emploi

Effectif

Pourcentage

entre 0 et 1 mois après proclamation

65

30,0%

entre 1 et 2 mois après proclamation

50

23,0%

entre 2 et 3 mois après proclamation

36

16,6%

entre 3 et 4 mois après proclamation

16

7,4%

entre 4 et 5 mois après proclamation

7

3,2%

entre 5 et 6 mois après proclamation

8

3,7%

entre 6 et 7 mois après proclamation

11

5,1%

entre 7 et 8 mois après proclamation

2

0,9%

entre 8 et 9 mois après proclamation

1

0,5%

entre 9 et 10 mois après proclamation

3

1,4%

entre 10 et 11 mois après proclamation

1

0,5%

entre 11 et 12 mois après proclamation

2

0,9%

Autres

4

1,8%

N'ont pas d'emploi en vue

11

5,1%

 

217

100,0%

 

Tableau 3 :                  La date de signature du premier contrat d’emploi.

Le secteur d’entreprise

Les diplômés travaillent dans des secteurs extrêmement variés.  Il est bien malaisé de dégager des tendances.  Pourtant, 29 travaillent dans des sociétés belges de conseils, 36 pour des sociétés étrangères établies en Belgique et 22 pour des sociétés étrangères établies à l’étranger.  Cinq diplômés sont enseignants.

 

Secteur des entreprises

Effectif

Pourcentage

Bureau d'études

1

0,5%

Centre de recherche

2

0,9%

Consultance

1

0,5%

Enseignement secondaire technique

1

0,5%

Enseignement supérieur

2

0,9%

Enseignement universitaire

2

0,9%

A l'étranger pour une société étrangère

22

10,1%

Mécanique

1

0,5%

ONG et associatif

2

0,9%

Pétrole

1

0,5%

Pharmacologie

1

0,5%

PME belge en Belgique

1

0,5%

SPW

1

0,5%

Société belge de conseil

29

13,4%

Société belge établie à l'étranger

3

1,4%

Société belge établie en Belgique

1

0,5%

Société étrangère établie en Belgique

36

16,6%

Indépendant

1

0,5%

En stage

2

0,9%

Sans emploi et en recherche

6

2,8%

Poursuivent des études

2

0,9%

Autres

99

45,6%

 

217

100,0%

 

 

Tableau 3 :                  Le secteur employeur des diplômés.

Le type de contrat

Le contrat liant les diplômés avec leur entreprise est majoritairement un contrat pour un emploi à temps plein, à durée indéterminée (CDI), ou à durée déterminée (CDD).

 

Type de contrat

Effectif

Pourcentage

CDD temps partiel

2

0,9%

CDD temps plein

24

11,1%

CDI temps partiel

1

0,5%

CDI temps plein

170

78,3%

Chercheur ou doctorant

3

1,4%

Interim

1

0,5%

Plan Formation Insertion

1

0,5%

Volontariat de solidarité internationale

1

0,5%

Autre type de contrat

1

0,5%

N/A

13

6,0%

 

217

100,0%

 

 

Tableau 3 :                  Le type de contrat liant le diplômé et l’entreprise.

 

Les études complémentaires

16 pourcents des diplômés poursuivent ou ont poursuivi des études complémentaires à leurs études d’ingénieur.

Tableau 3 :                  Les études complémentaires, à horaire décalé ou à temps plein,

poursuivies par les diplômés.

 

Etudes complémentaires

Effectif

Pourcentage

A horaire décalé

23

11%

A temps plein

12

6%

Non

182

84%

 

217

100%

Le salaire

A la question du salaire, il convient de trouver un point commun permettant une comparaison des réponses.  Il est décidé de considérer le salaire brut mensuel calculé sur base de 13 mois payés par an.  Les avantages complémentaires sont décrits dans une autre rubrique.  Toutes les données ont été calculées sur ces bases.  La moyenne est de 2469 €.

 

Salaire brut mensuel

Effectif

Pourcentage

< 1500 €

1

0,5%

de 1500 à 1699 €

6

2,8%

de 1700 à 1899 €

7

3,2%

de 1900 à 2099 €

17

7,8%

de 2100 à 2299 €

22

10,1%

de 2300 à 2499 €

47

21,7%

de 2500 à 2699 €

41

18,9%

de 2700 à 2899 €

18

8,3%

de 2900 à 3099 €

11

5,1%

de 3100 à 3299 €

4

1,8%

de 3300 à 3499 €

6

2,8%

de 3500 à 3699 €

4

1,8%

de 3700 à 3899 €

0

0,0%

de 3900 à 4099 €

2

0,9%

de 4100 à 4299 €

0

0,0%

de 4300 à 4499 €

0

0,0%

de 4500 à 4699 €

1

0,5%

pas de réponse exploitable

30

13,8%

 

217

100,0%

 

 

Tableau 3 :                  Le salaire brut mensuel des diplômés, calculé sur base de 13 mois

de salaire par an.

 

Les avantages extralégaux

 

L’enquête de l’UFIIB fait apparaître que les avantages extra-légaux les plus souvent attribués sont l’assurance hospitalisation, les chèques (repas, éco-, cadeaux, culture, …), le PC et la connexion internet, la pension extra-légale, le GSM, l’assurance soins de santé ambulatoires, la voiture de société.

La spécialité

Les diplômés ont le plus souvent trouvé un emploi dans leur spécialité, mais pas toujours.

 

 

Le travail dans la spécialité du diplôme

Effectif

Pourcentage

travail d'ingénieur dans sa spécialité

128

59%

travail d'ingénieur dans une autre spécialité

54

25%

travail en lien avec les études complémentaires

3

1%

Pas un travail d'ingénieur

12

6%

Sans réponse

20

9%

 

217

100%

 

Tableau 3 :                  Le travail en liaison avec la spécialité du diplôme ou avec la formation

complémentaire éventuelle.

La fidélité à l’entreprise

Pour les jeunes diplômés, une carrière parfois longue dans la même entreprise est déjà envisagée. 

 

Nombre d'années de carrière envisagé

Effectif

Pourcentage

moins d'un an

15

 

1 à 2 ans

28

13%

2 à 3 ans

43

20%

3 à 5 ans

42

19%

5 à 10 ans

28

13%

plus de 10 ans

33

15%

Sans réponse

43

20%

 

217

100%

 

 Tableau 3 :     Le nombre d’année de carrière envisagé par le diplômé dans l’entreprise.

 

 

Les langues véhiculaires dans l’entreprise

 

La connaissance de langues est un atout pour sa carrière d’ingénieur.  Mais quelles sont les langues usitées au sein des entreprises concernées par les diplômés de l’enquête ?

 

Langues véhiculaires dans l'entreprise

Effectif

Pourcentage

Français

139

64,1%

Anglais

37

17,1%

Néerlandais

9

4,1%

Allemand

6

2,8%

Espagnol

1

0,5%

Catalan

1

0,5%

Français et Néerlandais

2

0,9%

Français, Néerlandais et Anglais

5

2,3%

Français, Néerlandais, Anglais et Allemand

1

0,5%

Français, Anglais, Allemand, Espagnol, Italien

1

0,5%

pas de réponse exploitable

15

6,9%

 

217

100,0%

 

Tableau 3 :                  Les langues véhiculaires au sein des entreprises concernées par les

diplômés.

La satisfaction

Les diplômés étaient invités à s’exprimer sur leur satisfaction de leur emploi.  Ces chiffres corroborent ceux concernant la fidélité à l’entreprise.

 

 

Satisfaction

Effectif

Pourcentage

Oui

180

83%

Non

22

10%

Sans réponse

15

7%

 

217

100%

 

Tableau 3 :                  La satisfaction des diplômés de leur emploi.

 

Les commentaires

 

Les commentaires laissés sur le formulaire d’enquête par les diplômés sont intéressants.  En voici l’essentiel. 

 

« Continuez à valoriser le statut d'ingénieur auprès des entreprises belges, il s'agit d'un métier en pénurie et les entreprises ont tendance à ne pas le souligner assez. Comme tout ce qui est rare est cher, nous devons défendre notre statut et l'améliorer quotidiennement, principalement au niveau salarial. »

 

« Manque de reconnaissance au niveau international... Et il existe toujours une différence entre les Ingénieurs Industriels et les Ingénieurs Civils, dans les pensées du monde de l'entreprise, les Ingénieurs Civils sont « au-dessus » et pas au même niveau avec une approche différente. »

 

« Merci pour cet excellent sondage, il s'agit exactement des questions que l'on se pose en sortant de l'école. »

 

 

 


Résumé

Quelles rémunérations pour les jeunes ingénieurs de niveau universitaire en 2012 ?

 

L’UFIIB – Union des Fédérations d’Ingénieurs Industriels de Belgique- a réalisé une enquête salariale auprès des jeunes ingénieurs de niveau universitaire diplômés en 2010 et en 2011.

 

Qu’en ressort-il ?

 

L’UFIIB recommande que la rémunération annuelle de l’ingénieur débutant s’élève au minimum à 34 000 € bruts par an, elle sera accompagnée d’avantages extra légaux estimés à un minimum de 3 500 € par an ou une contrepartie salariale équivalente.

 

Rémunération minimum de base

 

Selon l’UFIIB, il convenait d’accorder, dès 2012, aux ingénieurs industriels entrant en première activité, un salaire minimum brut de 34 000 € par an assortis d’avantages extra-légaux estimés à un minimum de 3500 €.  Ce salaire brut correspond à l’indice pivot de 117,53.

 

Compte tenu du double pécule de vacances, 34000 € correspondent à un salaire mensuel de 2470 €, payés 12,94 fois par an.  Ce montant ne tient pas compte d’éventuelles gratifications dont les montants varient en fonction des mérites personnels ainsi que des résultats de l’entreprise.

 

Les avantages extralégaux

 

L’enquête de l’UFIIB fait apparaître que les avantages extra-légaux les plus souvent attribués sont l’assurance hospitalisation, les chèques (repas, éco-, cadeaux, culture, …), le PC et la connexion internet, la pension extra-légale, le GSM, l’assurance soins de santé ambulatoires, la voiture de société.

 

Validité de l’enquête

 

Ces chiffres proviennent d’une enquête menée en 2012 auprès de 726 jeunes ingénieurs diplômés en 2010 et 2011, avec un taux de réponse de 30%.

 

Evolution du marché de l’emploi des ingénieurs industriels

 

Les entreprises cherchent désespérément des ingénieurs.  Elles doivent les rémunérer de manière attractive pour motiver les élèves du secondaire qui entrent dans l’enseignement supérieur.

Informations supplémentaires